Le rabotage

Notre bois pour la yourte étant arrivé, il convient de le raboter. C'est une opération qui permet de passer d'un bois « brut de sciage », à un bois qui a différentes qualités :

  • son aspect est lisse et son toucher agréable ;
  • ses faces sont planes ;
  • sa section est maitrisée (angles d'équerres et épaisseurs calibrés).

Vous pouvez voir la différence sur la photo ci-dessous, où le bois raboté est à gauche.

Le bois, brut de sciage et raboté Une dégauchisseuse / rabotteuse combinée

Malheureusement, la dégauchisseuse que nous empruntons à un ami est tombé en panne. À première vue, juste une courroie sautée. Mais en fait, en passant la main derrière, on sent que la poulie moteur ne tient plus en place.

On a donc troqué temporairement la tenue de menuisier pour celle de mécanicien, et déposé le moteur.

La dégau en panne L'arbre et la poulie cassés

En fait, le boulon qui maintenait la poulie sur l'axe était cassé dans l'arbre du moteur. Une réparation de fortune pour tenir la poulie a été de souder une vis en bout d'arbre. C'est cette réparation qui a cédé sous ma main. De surcroît, la poulie, ayant mal été maintenue, a été abimée. Bien sûr, tous les fournisseurs sont en rupture de stock pile en ce moment, donc il faut improviser…

Première opération : refaire un filetage sur l'arbre. Une fois muni d'un taraud et du forêt qui-va-bien™, je récupère par chance (ou par talent !) le filet original. Ça m'arrange, car tarauder à la main un trou non débouchant dans de l'acier un peu dur, ce n'est pas une simple formalité. En plus ce jour là j'ai oublié d'avoir un porte taraud, tellement j'ai l'habitude d'avoir ça sous la main. :)

L'arbre moteur en cours de taraudage L'arbre moteur restauré

Une fois cela fait, il reste à rafistoler la poulie en attendant la neuve. Je décide de la retourner, car outre la périphérie qui a fondu, le clavetage à maté son logement, partiellement cassé la poulie, et son maintien global est altéré.

Pour rafistoler cela, ce sera un simple sciage et recollage à la résine époxyde. Je fais le collage de la poulie, placée en position sur l'arbre, car mon guidage est assez précaire et je veux éviter d'avoir une poulie qui ne se remonte plus après collage. Avant d'appliquer la résine, je veille à ce que la poulie tourne le plus rond possible.

Mini WTF

Au passage, le montage des poulies sur les combinés Kity BestCombi 2000 ne semblent pas très sérieux : pour ce que j'en comprends (car je n'ai pas eu accès au montage d'origine), la poulie est montée en glissière sur l'arbre moteur, arrêté à l'avant par une vis et arrêté à l'arrière par le carter moteur. Si on serre trop, la poulie usine le carter moteur (et ce n'est pas les rondelles de calage qui font y changer grand chose). Si on ne serre pas assez, on perd la vis. Alors ok, on peut coller la vis, mais franchement c'est un pansement sur une jambe de bois. Par ailleurs, le placement de la poulie fait que les efforts de tension de courroie sont au delà du bout d'arbre, si bien que la pauvre poulie en plastique doit endurer des efforts de flexion pour laquelle elle n'est certainement pas conçue.

Si je voyais un tel montage sur un produit neuf, je le raillerais en affirmerant qu'un stagiaire aurait mieux fait.

La poulie une fois rafistolée La dégauchisseuse prête à refonctionner

Une fois la colle sèche, on remonte le tout, avec un goujon bien serré dans l'arbre moteur et un écrou frein coté poulie. Et on teste.

Résultat : une heure et demie de travail sans la moindre anomalie ou le moindre bruit suspect.

Reste à profiter du rabot, car il y a quelques heures de travail à passer dessus. :) Au moins 30h environ.