L'assemblage des treillis

Le moment tant redouté des nœuds arrive. En effet, nos jolis treillis ne sont pour le moment qu'un étalage de lattes de bois.

Les lattes

Il reste à les assembler pour obtenir ce magnifique montage :

Schéma du treillis

Pour ce faire, il suffit pour l'essentiel de nouer les 1100 et quelques intersections du treillis. Avec un peu de méthode et d'organisation, on rend la chose moins pénible, moins difficile physiquement, et donc plus sympa. Avec les étapes décrites ici, nous arrivons à assembler 2 m de murs en 2h30 de temps environ.

Le choix des lattes

Le choix de l'emploi des lattes résulte d'un compromis. Quand les lattes présentent une courbure, on préférera de mettre le creux de celle-ci vers l'intérieur de la yourte, pour équilibrer tant que possible la concavité des murs (discutée dans l'article sur les treillis). Quand les lattes on une face avec des défauts, on préférera mettre la face défectueuse du coté caché du mur.

Une fois l'emploi des lattes choisi, on en aligne dix d'un coté, dix de l'autre. La face du dessous sera la face intérieure du mur.

Mur avant nouage

La découpe de la ficelle

On découpe des brins de 40 cm de long. Pour faire ça, on enroule notre ficelle autour d'un gabarit de 20 cm de large, puis on découpe en ouvrant l'enroulement, à la façon d'un pompon.

La découpe

Le nœud d'arrêt

On plie en deux nos brins de ficelle, et on tresse un nœud d'arrêt du coté de la boucle. Cette partie sera à l'intérieur du mur.

Le nœud d'arrêt qu'on utilise est le nœud de huit.

Le nœud de huit simple Le nœud de huit double

Après un peu de travail…

Les brins de ficelle

L'enfilage

Pour l'enfilage, on a bricolé un passe-fil avec du fil de fer. Il suffit alors de passer le passe fil de l'extérieur vers l'intérieur (haut vers bas), de mettre le bout des brins libres dans le passe fil, et de le retirer de l'intérieur vers l'extérieur (bas vers haut).

Du fait de sa forme pincée au bout, les brins de ficelle se coincent dans l'extrémité du passe-fil et ressortent sans encombre.

Le passage des ficelles Les ficelles passées

L'emprisonnage

Ensuite il s'agit d'emprisonner un brin de ficelle de section suffisamment grosse, que l'on serrera à l'aide d'un nœud plat. On fait ça en quelques étapes.

D'abord, on ferme les brins avec un nœud simple, sans les serrer. Ça fait un petit tunnel de cœurs. ;-) Ensuite, on passe notre ficelle dans le tunnel.

Un tunnel de cœurs Les brins serrés

Alors on emprisonne notre ficelle en serrant nos brins énergiquement. On vous conseille sérieusement d'avoir des gants pour protéger vos doigts lors de cette étape.

La ficelle emprisonnée

Le serrage

Il reste ensuite à faire nos nœuds plats. D'abord, on fait un deuxième nœud simple, symétrique au premier (sans quoi ce ne serait pas un nœud plat mais le plus mauvais nœud du monde...). Ensuite on enfile nos gants et on serre.

Un tunnel de cœurs Les ficeilles passées

La découpe

Il reste finalement à découper notre brin de ficelle emprisonnée.

Les brins de ficelle Les brins de ficelle

Et voilà. En répétant l'opération 12 autres fois, on obtient 2 m de murs supplémentaires !

Le mur noué